Actualités | Centre de formation et innovation Bois PE

Thermographie infrarouge : quelques points singuliers des maisons Bois PE



Les épisodes de temps froid sont parfaits pour inspecter les bâtiments par thermographie infrarouge. Nous avons donc profité de la période hivernale pour étudier les parties courantes et les singularités des 3 maisons à ossature bois instrumentées sur le site de Bois PE.



Thermographie infrarouge : quelques points singuliers des maisons Bois PE

La thermographie infrarouge permet de relever la température à la surface des matériaux. Plus qu'un système de mesure, elle est un outil de détection de singularités qui peuvent être structurelles ou accidentelles.

Dans les murs à ossature bois, on a longtemps cherché à identifier les ponts thermiques induits pas les montants. Comme l'illustre la figure 1 avec une charpente chevron sans isolation croisée. Cette photo a été réalisée dans les bureaux Bois PE conformes à la RT 2005.

Dans les maisons RT2012, passives ou positives, les ponts thermiques intégrés de l'ossature bois sont peu, ou pas, visibles. Les clichés révèlent principalement des singularités. La première concerne bien entendu la liaison structurelle entre les murs et le plancher d'étage (figure 2). Ce cliché nous montre que ce point délicat est pourtant bien moins important que la performance des menuiseries extérieures.

Petit rappel toutefois, l'apparition d'une zone froide sur un thermogramme est dans certains cas normal : un angle de mur sortant sera toujours plus froid, simplement car la surface extérieure est plus grande que la surface intérieure (figure 3).

 

Le contrôle du bon fonctionnement des équipements techniques est aussi facilité par la caméra infrarouge. Elle permet déjà de relever la difficulté de réaliser une traversée de paroi efficace pour une entrée d'air de VMC (figure 4). Le calorifugeage des gaines est donc plus que jamais indispensable.

La trappe d'accès au combles, obligatoire, peut elle aussi être une source de déperdition. Dans notre cas (figure 5), on ne voit pas grand chose. La trappe, peu visible, a pourtant une résistance thermique de 6.88 m².°K/W !

De son côté, la centrale VMC double flux installée assure également un chauffage d'appoint en hiver. Sur la figure 6, on peut avoir une idée de la température de soufflage. On peut s'assurer de la bonne orientation des bouches de soufflage placées en imposte avec un flux dirigé vers le plafond pour optimiser le brassage d'air.

 

Thermographie infrarouge : quelques points singuliers des maisons Bois PE
Thermographie, mesures des ambiances, des températures matériaux, des consommations, le suivi du comportement des maisons Bois PE continue.

A noter que les caméras infrarouges sont utilisées dans le cadre des formations étanchéité à l'air et isolation proposées par Bois PE.

Pour terminer, attention à l'interprétation des clichés ! Tout est affaire de rayonnement et de réflexion…

 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Document sans nom
FOMATIONS OSSATURE BOIS INNOVATION R&D EDITION RESSOURCES INFOS PRATIQUES
         
Formations Gros oeuvre Ossature bois Nos compétences, moyens et équipements Les livres Bois PE Les vidéos publiques Découvrir Bois PE
Formations Toitures terrasses Ossature bois        
Formations ITE & finitions extérieures Ossature bois Nos références   Les documents stagiaires Coordonnées et accès
Formations Second oeuvre Ossature bois        
Formations Transition énergétique Ossature bois Notre adossement universitaire   Les vidéos stagiaires Hébergement et repas
Formations Dessin 3D Ossature bois        
Formations Découverte Ossature bois     Les idées MOB FAQ
         
Journée technique habitat HPE en ossature bois     Toutes les vidéos Newsletter
         
Les formations à la demande     Toutes les photos  
         
Financer sa formation        
         
Devenir formateur Bois PE        
         
Agenda des formations